Intolérance totale vis-à-vis des drogues

Quel âge avez-vous ?

Moins de 18 ans

18 ans ou plus

I Bisounours Intolérance totale vis-à-vis des drogues 25 Ce jour à 20:50

Bonsoir !

Je me permets d'exposer un truc qui me turlupine depuis des années, concernant mon rapport aux drogues en règle général. Quand j'étais jeune et innocent, je pensais que les seules personnes à consommer des drogues en général (ne seraient-ce "que" des joints) étaient les marginaux complets SDF qui vivent dans les squats ou je ne sais quoi du genre.
Et vous pouvez vous douter que mon traumatisme a été grand quand j'ai vu que c'était chose courante chez les jeunes de tous les milieux... et encore pire quand j'ai appris que certains de mes amis proches étaient concernés.
Pourtant, à une ou deux exceptions près, aucun n'en abuse ou quoi que ce soit, mais le simple fait de savoir des amis fument des joints occasionnellement me pousse à les regarder d'un autre oeil. 'fin je ne vais pas me brouiller avec des amis pour ça, mais il n'empêche que ça crée une forme de "cassure" dans ma manière de les voir. Ça m'est d'ailleurs déjà arrivé de me prendre la tête avec des gens quelques fois à ce sujet.
Après, dans une moindre mesure je suis tout aussi opposé à l'alcool et à la nicotine et je désapprouve fortement tous ceux qui en consomment, mais ça me dérange légèrement moins, tant que ça reste dans des limites acceptables bien sûr

Enfin bref, mon propos est peut-être confus, mais pour faire simple, l'idée que des amis puissent consommer ce genre de substances me hérisse le poil et je ne comprends absolument pas ce qui peut les pousser à faire des conneries pareilles. Et pourtant plus le temps passe plus je me rends compte que c'est "normal" et que c'est moi qui suis en décalage. Mais je n'arrive vraiment pas à appréhender le concept...

Du coup je ne sais pas pas trop ce que j'espère en écrivant ça ici, peut-être des témoignages ou je ne sais quoi. Mais j'aimerais vraiment arriver à comprendre qu'est-ce que les gens peuvent trouver à ce genre d'activités, mais également comprendre pourquoi moi même je considère cette idée aussi ignominieuse alors que je n'ai a priori aucun raison d'avoir développé cette forme de haine.

Intolérance totale vis-à-vis des drogues 1/25 21/04/2015 à 21:15
Je comprends complètement ce que tu veux dire.

L'alcool, j'en consomme plus ou moins fréquemment, mais davantage pour le goût de ce que je bois (bière, jager monster) que pour l'effet. Je m'arrête à quelques verres et la plupart du temps, je reste "sobre".
Devoir se mettre minable pour s'amuser, c'est quelque chose que je ne comprends pas.
Et pour le peu de fois où ça m'est arrivé.. Franchement, c'était pas drôle.
La cigarette me dérange, mais je m'étais faite à l'idée, puisque c'est légal et courant... Il faut pas trop en demander, même si c'est une grosse perte d'argent.

Par contre, quelle grosse déception de constater que la plupart des gens consomment fréquemment du cannabis. C'est un truc que je ne comprends pas. Surtout quand je vois la passion qu'ils vouent au truc... (Et le prix, enfin!)
Même si je tolère (parce que j'ai pas le choix en fait), j'ai du mal à supporter quand des gens en fument (surtout chez moi), ainsi que les commentaires du genre "ça sent bon, c'est mieux que l'encens!" et ceux qui veulent me montrer que "c'est de la bonne, sent moi ça". Bah non, moi ça me fait un peu pitié... Et ça sent la mort x_x.
Mais c'est pas facile d'expliquer ça aux gens sans vexer.
Quant à ceux qui fument ce genre de truc impunément dans la rue... ARGH.

Et pour répondre à ceux qui diront qu'il faut essayer avant de juger: C'est déjà fait.
Parce que je me demandais comment les gens pouvaient être aussi intéressés par ce qui n'est pour moi qu'un bocal plein de fleurs séchées ou une boulette dégueulasse qui sent mauvais.
Résultat de l'expérience: Aucun intérêt.

Voilà voilà, tu n'es pas seul.. Mais je dois reconnaître que c'est rare de trouver des personnes que ce genre de trucs n'intéresse pas. Il faut faire avec, on ne peut pas forcer les autres à changer.
Donc pour répondre à ta questions: Pourquoi avoir développer ce rejet...
Moi, je dirais que déjà, ce genre de pratique va entièrement à l'encontre de notre éducation (éducation faite, je le constate avec le recul, par des gens mal placés pour la faire "faites ce que je dis, pas ce que je fais"). Puis voir des gens accorder autant d'importance à un truc qui rend au mieux un peu con... Enfin, on a une mauvaise vision de la drogue quoi, ça me semble évidement légitime.
Orayi   
Intolérance totale vis-à-vis des drogues 2/25 21/04/2015 à 21:23
Qu'est ce que ça a de si horrible le cannabis ?
Intolérance totale vis-à-vis des drogues 3/25 21/04/2015 à 21:44
Merci du témoignage, ça me rassure de voir que je ne suis pas complètement seul sur cette longueur d'ondes, quand bien même pour ma part je juge sans avoir essayé.
Après, je sais pas, mais... je dirais que les gens sous l'emprise d'une substance (alcool THC ou quoi que ce soit d'autre) me font peur. Je veux dire, ils ne se comportent pas comme dans leur état normal et ça ça me fait peur. Et du coup je sais que jamais de ma vie je ne pourrais toucher à quoi que ce soit du genre (jamais bu une goutte d'alcool non plus) de peur de me retrouver dans un état où je ne serai pas totalement maître de mes pensées et de mes actions.

Après, je pense qu'en plus des points "logiques" qui ont déjà été évoqués, un des problèmes que j'ai également vis-à-vis des drogues, c'est que c'est théoriquement illégal. Et ça me perturbe beaucoup de voir des gens faire des trucs "illégaux" en trouvant ça parfaitement normal.

Cela dit la législation en vigueur est pour moi une pure hypocrisie, puisque à mes yeux, seule une interdiction totale (donc alcool et cigarette compris) ferait sens. Si ce n'est pas le cas autant tout autoriser et mieux encadrer.
Intolérance totale vis-à-vis des drogues 4/25 21/04/2015 à 21:56
Le cannabis... un bien long débat..
En tant que consommateur régulier je peux te dire qu'il y'a plusieurs façon d'utiliser le canna. Certains vont s'en servir afin de se poker littérallement la gueule, d'autres vont l'utiliser en temps que moyen de détente. (Vous allez me dire "oui mais il y'a d'autre façon de se détendre comme le sport gnagna gnagna".) Pour moi chacun choisi ce qu'il lui plait de faire et basta, peu importe le regard que telle personne vas avoir sur toi.
Le fait que tes amis consomment n'est pas un problème, c'est a toi de faire un effort, même si cela ne te plaît pas laisse les ! Sauf dans le cas ou cela part en dérive, que leurs conso soit exessive, qu'ils se renferment socialement. Dans ce cas la oui tu dois agir et les remettres dans le droit chemin, c'est ton role de pote !
Moi oui je fumes, et alors ? Je fais chier personne, personne me fais chier c'est pas plus compliqué que ça.
Je suis un grand consommateur certes mais j'ai une vie sociale normale, ma meilleure amie est non fumeuse et cela ne nous empeche pas de vivre une grande amitié.
Si tes potes ne sont pas dans l'excès, prend le fait qu'ils fument comme une partie de leurs personnalité et non comme un défaut ou quelque chose qui te bloque au niveau amical

Bref sur ce bonne soirée, et désolé si ce n'est pas très francais ce que j'ai écris mais tu devrais comprendre
Sora   
Intolérance totale vis-à-vis des drogues 5/25 21/04/2015 à 22:38
Quel va être le choc quand tu vas apprendre que tes parents en ont consumés aussi.

D'ailleurs les consommateurs ne sont pas que des jeunes, beaucoup de gens de plus de 30-40 en consomment aussi.
Intolérance totale vis-à-vis des drogues 6/25 21/04/2015 à 23:43
Non, non y'a pas de souci ton texte était plutôt bien français et compréhensible et j'essaierai de le garder en tête la prochaine fois que ça pourrait m'être utile. Parce que dans le principe tu défends mieux le sujet que les amis avec qui j'en ai parlé.

Quant à mes parents... mon père est un alcoolique convaincu donc bon, y'a jamais eu de secret à e niveau là, qu'il consomme autre chose en plus ça me changerait pas grand chose.
Et ma mère j'en ai déjà parlé avec elle, elle m'a dit qu'elle avait testé une fois pour pour mourir bête mais que ça lui avait juste donné des nausées, donc bon ^^
Intolérance totale vis-à-vis des drogues 7/25 22/04/2015 à 09:25
Je comprends tout à fait.
Je laisse chacun faire ce qu'il veut, que ceux qui veulent fumer ce genre de truc fument, c'est leur vie, par contre j'aurais toujours un problème avec. Certains de mes amis se sont mis à le faire, surtout en soirée, je sais pas trop si c'est pour s'intégrer, ou juste qu'ils apprécient, mais dans tous les cas, c'est toujours des gens que j'apprécie, mais moins. Ils baissent dans mon estime en quelque sorte. Surtout parce qu'en général, un an avant quand on abordait le sujet, ils étaient très "non, moi c'est pas mon truc, j'ai essayé une fois, c'était nul, je le ferai pas" et qui en fait sous un peu de pression extérieure, adorent leur joint subitement ou bascule dans une consommation énorme.
Si quelqu'un de mon entourage, que je connais depuis longtemps, se met à fumer ensuite, bon, je le connaissais avant, hormis si ça devient trop insupportable, je ferai avec. Par contre, c'est déterminant juste après avoir rencontré quelqu'un, je remarque qu'il le fait, je le vire de ma vie avant qu'il prenne plus de place.
Ca me déprime en fait tous ces gens que ça dérange pas de se bousiller la santé avec drogue, cigarettes, alcool violent en soirée, j'ai envie de leur prendre la tête déjà, donc il y a une part d'incompatibilité. Et surtout, je veux vraiment être exposée le moins possible, les mecs bourrés me font toujours un peu flipper, et j'essaie au maximum de ne respirer les vapeurs de personne que je connaisse, cigarette ou drogue, d'abord, parce que ça me donne des nausées et surtout, parce que ça m'irrite Mr. Green

Au passage, pour l'interdiction de la cigarette ou de l'alcool en même temps que la drogue, impossible. D'abord, parce que maintenant il y a beaucoup trop de gens qui fument pour l'interdire d'un coup, et que c'est trop facile de ramener des cigarettes de l'étranger quand tous les pays autour de chez toi continue de permettre la cigarette. Je ne vais pas avancer l'argument financier parce qu'en réalité, la cigarette coûte bien plus cher à l'État en matière de soin qu'elle ne rapporte chaque année. On cherche juste à limiter l'incidence, à ce que moins de jeunes ne s'y mettent, à ce que moins d'enfants soient exposés avant d'avoir l'âge de décider.
Et pour l'alcool, en France, c'est un peu culturel. Surtout dans le Sud. C'est une habitude tellement ancrée de boire un ou deux verres de vins dans la journée qu'on ne permettrait pas que ça s'arrête d'un coup, et en même temps, ça complique les choses pour pas mal d'alcooliques qui ont l'impression de ne pas boire plus que tout le monde, et en fait, beaucoup plus. Mais enfin, l'alcoolisme, c'est pas les jeunes qui sont en soirée et qui se mettent dans des états incroyables. C'est pas comme ça qu'il y a un vrai danger de dépendance, si ils ne prennent pas le volant et se tiennent un peu bien, ils se détruisent eux même mais sans danger pour les autres. Et puis, un pays qui a une excellente réputation en matière de vin où on interdit l'alcool ? Je ne vois vraiment pas comment.
Pour autant, je ne voudrais pas qu'on légalise les joints, parce que je veux que ça coûte très cher à ceux qui en achète déjà, et que je veux pas me poser la question quand je marche dans la rue et que quelqu'un vient de me souffler à la figure sa fumée, qu'est ce qu'il fumait. Je ne veux pas que ce soit facile d'accès pour tous les influençables et personnes faibles d'esprits, parce que comme pour chaque chose, y a ceux qui fument parce que le goût leur plait et ceux qui le font parce que d'autres le font.
Intolérance totale vis-à-vis des drogues 8/25 22/04/2015 à 18:08
aprés on peut fumer un joint sans être stone. Fin je suppose qu'aprés c'est une question d'habitude et donc un seul joint peut être facilement supporté.
Pour l'alcool c'est pareil, en général c'est pas 1 ou 2 verres qui rend stone. Mais ça dépend beaucoup de ton alimentation, si tu es fatigué... et comment tu tiens l'alcool (même si d'habitude avec 3 verres je me sens complétement normal et qu'une fois avec 3 verres j'étais complétement stone, je tenais plus l'équilibre, je captais plus trop les conversations et je voyais trouble comme si j'avais fais une buverie quoi, donc ça c'est variable aussi même quand tu manges bien)
Ca dépend également de ta dose.

Fin bon tous les gens qui fument et boivent ne se retrouvent pas forcément dans un état second. Ca se trouve tes potes fument souvent et tu les as déjà vu aprés un joint et tu t'es rendu compte de rien. Ca prouve que leur comportement n'avait pas changé.
Intolérance totale vis-à-vis des drogues 9/25 23/04/2015 à 10:06
-IdontKnow- a écrit :


Fin bon tous les gens qui fument et boivent ne se retrouvent pas forcément dans un état second. Ca se trouve tes potes fument souvent et tu les as déjà vu aprés un joint et tu t'es rendu compte de rien. Ca prouve que leur comportement n'avait pas changé.



Mon fumeur parfait. Celui qui fume sans que je le sache, qui ne m'expose pas à sa fumée, et qui change pas le moins du monde. Là, c'est sans problème Mr. Green
Intolérance totale vis-à-vis des drogues 10/25 23/04/2015 à 18:04
Oui sur ce dernier point on est d'accord, si ça ne se voit pas, ne se sent pas etc... a priori ça ne me pose pas trop de problème. Même s'il suffit qu'un ami me DISE qu'il fume pour que je me sente un peu mal vis-à-vis de lui sur le moment ^^
Intolérance totale vis-à-vis des drogues 11/25 23/04/2015 à 20:42
I Bisounours a écrit :

Oui sur ce dernier point on est d'accord, si ça ne se voit pas, ne se sent pas etc... a priori ça ne me pose pas trop de problème. Même s'il suffit qu'un ami me DISE qu'il fume pour que je me sente un peu mal vis-à-vis de lui sur le moment ^^




Non par contre, ça me dérange pas qu'on me le dise, si c'est juste me le dire sans chercher trop à m'en parler, et qu'il fume pas en ma présence ...
Je pense que si tu as des rapports assez stricts à la loi et une version plus idéaliste en tête, c'est normal que ça te mette mal à l'aise sur le coup. Disons que c'est une part de ta personnalité et tant que tu te mets pas à faire la morale à tout le monde, c'est pas gênant.
Intolérance totale vis-à-vis des drogues 12/25 23/04/2015 à 20:47
J'ai fumé assez régulièrement pendant 1 an et demi/2 ans. Au début c'était clairement pour l'état second que j'adorais et qui décuplait tous mes sens. On se retrouvait souvent avec des potes à midi pour fumer histoire de décompresser. Depuis j'ai beauuucoup diminué, pas parce que je consommais trop mais parce que j'en ressens plus forcément l'envie. J'ai jamais été dépendante et j'ai toujours su m'en passer mais bon de temps en temps, avec une petite session musique, devant un film, en soirée ou alors quand j'ai vraiment besoin de me détendre et de me changer les idées bah j'apprécie grave. C'est devenu un p'tit plaisir à l'occasion. Et depuis j'ai découvert la magie du sport donc ça joue sûrement ahah. Ceci dit j'ai des potes qui consomment pas mal et qui s'en passent difficilement mais c'est pas pour autant qu'ils ont un comportement "déviant" ou différent de d'habitude.

Je peux très bien concevoir que certaines personnes comprennent pas après c'est comme tout, chacun son truc. Du moment que tes potes sont pas en permanence en train d'en parler, fument pas devant toi et respectent le fait que tu tolères pas ça (et inversement d'ailleurs) je vois pas trop où est le problème :3

Vallenttina a écrit :
Ca me déprime en fait tous ces gens que ça dérange pas de se bousiller la santé avec drogue, cigarettes, alcool violent en soirée

Mouaif... J'ai jamais trop compris ce genre d'argument par contre. L'excès de sucre aussi bousille la santé et devient une drogue. C'est qu'un exemple mais aujourd'hui y'a un tas de trucs qui peuvent avoir des effets néfastes. Je dis pas que s'encrasser volontairement les poumons c'est pas grave, et ça me fait chier de devoir payer mon tabac aussi cher alors qu'en plus je sais que c'est mauvais pour moi, mais au final c'est pas forcément plus dangereux qu'autre chose quand on y réfléchi. Les pesticides et les produits transformés/industriels que tu manges te font certainement pas du bien non plus. Tu t'en rendras juste compte moins vite. Sans parler du nombre incalculable de choses susceptibles d'être mauvaises pour la santé.

Bref tout ça pour dire que oui. J'aime le cannabi !
Intolérance totale vis-à-vis des drogues 13/25 23/04/2015 à 21:58
Sans vouloir t'attaquer, ce qui me hérisse le poil ce sont les gens qui jugent des personnes ou changent de regard à leur propos par rapport à leur consommation. Je sais que tu ne le fais pas exprès, mais je le prendrais extrêmement mal. (ça m'énerve d'autant plus lorsque ce sont des gens qui boivent de l'alcool qui jugent les consommateurs de canna d'ailleurs, petite dédi à un ami à moi)

Si c'est le côté illégal qui te dérange... Bah en soi, on devrait respecter la loi certes, mais la loi française n'est pas une bible à mes yeux. Je ne la suis pas aveuglément parce qu'un mec qui bosse pour le gouvernement va me punir d'avoir mon propre avis sur la question. Tant pis si ça devient illégal. Mais du coup, quel serait ton avis à propos d'un français qui se barre dans un état où la consommation est autorisée? Parce que concrètement, il n'enfreindrait pas la loi dudit pays.

Avant j'étais un peu comme toi, mais juste vis à vis de l'alcool. Je ne supportais pas les gens bourrés, je ne supportais pas qu'on puisse en faire un centre d'intérêt ou un sujet de discussion, je ne supportais pas qu'on puisse en avoir besoin pour une soirée. J'étais assez coincée et je me suis rendue compte que c'était p'tete ça ma séquelle du banal père alcoolique. Puis peu à peu j'ai touché au canna, j'ai apprécié l'état second, j'ai apprécié le lien social qui pouvait se créer à travers ça, le partage en soirée, ou même le fait de fumer tranquille devant un joli paysage. Résultat, je ne bois toujours pas mais je suis bien plus tolérante vis à vis de la conso d'alcool (autrement ce serait hypocrite, admettons le.) Je suis pas accro, j'ai pas besoin de ça pour passer une bonne soirée, je suis loin de me ruiner là dedans, je suis pas plus tarée ou plus faiblarde qu'un autre parce que j'aime fumer ou être dans un état un peu second. C'est un plaisir comme un autre, et ça me ferait chier que toute ma personnalité se résume à "elle aime le canna" parce que j'aurais osé le mentionner dans une discussion sans en faire tout un plat.
J'pense que tu te feras plus ou moins à l'idée à force (ou pas), mais j'ose pas imaginer si tu rencontres quelqu'un (plus fréquent qu'on ne le pense) qui a pris pire que ça!

Pour autant, je ne voudrais pas qu'on légalise les joints, parce que je veux que ça coûte très cher à ceux qui en achète déjà, et que je veux pas me poser la question quand je marche dans la rue et que quelqu'un vient de me souffler à la figure sa fumée, qu'est ce qu'il fumait. Je ne veux pas que ce soit facile d'accès pour tous les influençables et personnes faibles d'esprits, parce que comme pour chaque chose, y a ceux qui fument parce que le goût leur plait et ceux qui le font parce que d'autres le font.
C'est déjà supra easy de se procurer de la weed, ou même de tirer une latte sur le joint du pote un peu accro du groupe, y'a des dealeurs à tous les coins de rue dans les grandes villes, et je passe pas une journée en ville sans sentir quelqu'un fumer un bédo... A la rigueur, le fait que ce soit légalisé peut contrôler l'accès au canna (même si je me fais pas d'illusion) mais surtout en contrôler la qualité (un jeune qui n'y connait rien et qui se fait vendre une barrette de shit à la place, coupé à toutes les merdes possibles par le premier mec venu, je trouve pas que ce soit une bien meilleure alternative)
Et pourquoi qualifier quelqu'un qui commence à fumer de "faible d'esprit"? Certes il y a le mimétisme social voire une pression (assez ridicule), mais également une bonne part de curiosité.
Intolérance totale vis-à-vis des drogues 14/25 23/04/2015 à 22:17
C'est marrant parce que j'ai été comme toi pendant très longtemps, et je sais pas trop pourquoi mais maintenant je me retrouve à me spécialiser en psychopathologie des addictions et à être en stage en addicto avec tout plein de toxicos. J'ai complètement changé d'avis dans le sens où pour moi la consommation ça relève quand même du choix de chacun, et je vois pas pourquoi on foutrait quelqu'un en taule parce qu'il décide de shooter/slammer/fumer/sniffer. Je trouve qu'une fois qu'on se rend compte que la frontière entre ce qui est autorisé et interdit est purement culturel, on change quand même de perspective. Un type qui se bousille à l'alcool il n'est absolument pas délinquant, mais un type qui se fait un rail de coke de temps en temps oui... WTF ?

Bref c'est mon avis. Après c'est vrai que moi-même ça m'intéresse pas du tout de consommer donc j'ai parfois du mal à comprendre pourquoi les gens le font, mais bon... Chacun fait ses choix.
Intolérance totale vis-à-vis des drogues 15/25 24/04/2015 à 14:06
Crapouye a écrit :

Pour autant, je ne voudrais pas qu'on légalise les joints, parce que je veux que ça coûte très cher à ceux qui en achète déjà, et que je veux pas me poser la question quand je marche dans la rue et que quelqu'un vient de me souffler à la figure sa fumée, qu'est ce qu'il fumait. Je ne veux pas que ce soit facile d'accès pour tous les influençables et personnes faibles d'esprits, parce que comme pour chaque chose, y a ceux qui fument parce que le goût leur plait et ceux qui le font parce que d'autres le font.
C'est déjà supra easy de se procurer de la weed, ou même de tirer une latte sur le joint du pote un peu accro du groupe, y'a des dealeurs à tous les coins de rue dans les grandes villes, et je passe pas une journée en ville sans sentir quelqu'un fumer un bédo... A la rigueur, le fait que ce soit légalisé peut contrôler l'accès au canna (même si je me fais pas d'illusion) mais surtout en contrôler la qualité (un jeune qui n'y connait rien et qui se fait vendre une barrette de shit à la place, coupé à toutes les merdes possibles par le premier mec venu, je trouve pas que ce soit une bien meilleure alternative)
Et pourquoi qualifier quelqu'un qui commence à fumer de "faible d'esprit"? Certes il y a le mimétisme social voire une pression (assez ridicule), mais également une bonne part de curiosité.




Ce n'est pas ce que je voulais dire, au contraire.
Il y a bien une partie des fumeurs qui le font simplement parce que ça leur plait, qui ne sont pas particulièrement dépendants, c'est une question de goût et point. Mais il y a aussi cette partie qui fume parce que tout le monde fume, parce que les gens qui le font ont l'air de s'intégrer mieux, parce que ça leur donne un genre, parce que ça a l'air "trop génial".
Pour le premier cas, rendre ça légal ne changera pas grand chose à leur vie, à part peut être au niveau du prix ou de la qualité, mais sur leur consommation, à priori rien. Pour ceux que j'appelle les influençables, si ça devient encore plus facile d'y accéder, on commence rapidement, de plus en plus tôt, sans forcément penser aux conséquences à long terme, et en plus, celles ci sont plus sévères, la dépendance devient bien plus facile que pour les expérimentés. Ca me viendrait pas à l'idée de tendre une cigarette à un enfant. Pour une personne trop influençable, c'est la même chose, tant qu'elle ne semble pas apte à prendre elle même ses décisions ou consciente de ce qu'elle fait, on essaie de les orienter dans la bonne direction.
Quand à l'abondance et la facilité d'accès au cannabis en ce moment, c'est au pays de décider si c'est quelque chose qu'on veut vraiment enrayer et dans ce cas là ils se mettent à fond dessus, ou si ils sont laxistes et ça se passe comme actuellement. Pas à moi ^^
Intolérance totale vis-à-vis des drogues 16/25 24/04/2015 à 14:27
Since60s a écrit :

Vallenttina a écrit :
Ca me déprime en fait tous ces gens que ça dérange pas de se bousiller la santé avec drogue, cigarettes, alcool violent en soirée

Mouaif... J'ai jamais trop compris ce genre d'argument par contre. L'excès de sucre aussi bousille la santé et devient une drogue. C'est qu'un exemple mais aujourd'hui y'a un tas de trucs qui peuvent avoir des effets néfastes. Je dis pas que s'encrasser volontairement les poumons c'est pas grave, et ça me fait chier de devoir payer mon tabac aussi cher alors qu'en plus je sais que c'est mauvais pour moi, mais au final c'est pas forcément plus dangereux qu'autre chose quand on y réfléchi. Les pesticides et les produits transformés/industriels que tu manges te font certainement pas du bien non plus. Tu t'en rendras juste compte moins vite. Sans parler du nombre incalculable de choses susceptibles d'être mauvaises pour la santé.

Bref tout ça pour dire que oui. J'aime le cannabi !




Évidemment le nombre de choses mauvaises pour la santé est absolument incalculable. Mais dans ce genre de cas, il y a ceux qui sont évitables et ceux qui ne le sont pas.
Si on parle de pesticides, manger, ça m'est indispensable. Pareillement, la pollution, très mauvais pour la santé, mais il faut bien que je vive, étudie, travaille quelque part. Je prendrais ça en compte dans mes choix en essayant de ne pas choisir de produits trop traités chimiquement et de choisir une ville moins polluée, dans la mesure du possible.
Fumer, quelque produit que ce soit d'ailleurs, ne m'est pas nécessaire pour vivre. Il y a de multiples plaisirs en ce monde qui ne me rendent pas malade. Là, c'est typiquement le genre d'argument que j'ai énormément de mal à comprendre "puisque tout est déjà mauvais, en rajouter ne changera rien".
L'addiction au sucre est beaucoup moins fréquente et systématique que celle au cannabis ou à la cigarette, il faut que ce soit vraiment en quantité pour en être une. Elle est aussi beaucoup moins puissante et le sucre aux dernières nouvelles ne met personne dans des états seconds en cas d'abus. Le pire que tu risque est le diabète et l'obésité morbide, je trouve toujours ça mieux qu'un cancer. L'obésité, on peut faire quelque chose pour, et on ne sait toujours pas guérir les cancers.
Un non fumeur a 10 fois moins de chance de développer un cancer du poumon qu'un fumeur. Et un fumeur qui fume cannabis + cigarette a 2 fois plus de chances qu'un fumeur normal d'en développer un. Et ça, c'est juste pour un cancer parmi d'autre, et une maladie parmi des tas d'autres.
Donc au final, dans 50 ans quand je serais encore en pleine forme, ou potentiellement au maximum que j'aurais pu atteindre, certains de mes amis ou des personnes que je connaissais vont recevoir des diagnostics de maladies graves, mourir 20 ans trop tôt et dans la douleur, laissant derrière eux sans doute des gens de leur famille qui ne s'y attendaient pas et se retrouvent seuls Mr. Green Tout ça pour un peu plus de plaisir ^^ D'où le fait que ça me déprime, c'est simplement de l'empathie.
Intolérance totale vis-à-vis des drogues 17/25 24/04/2015 à 23:38
Je vois ce que tu veut dire.

Mais faut savoir que ne cannabis c'est une plante à la base, et en consommer une fois de temps en temps n'est pas nocif pour la santé (malgré ce qu'on peut entendre comme conneries à la télé) . Mon cousin qui en consomme m'a même dit que ça t'ouvrait l'esprit, et que tu voyait la vie sous un autre angle .

Pour l'alcool, je ne suis pas contre ceux qui en consomme, c'est leurs vie et je m'en fou. Mais j'ai jamais compris quels plaisirs ils tirés de la consommation abusive d'alcool .. Quels plaisirs il y a à finir entrain de dégueuler dans le caniveau, ou à te vomir dessus devant tous tes potes, et à te réveiller le matin avec un gros mal de crâne ... Parce qu'au final, c'est ton corps qui déguste, et au pire tu te retrouve plus vieux avec une cirrhose du foie, ou des problèmes de reins ...

Bref, personnellement, je n'ai jamais fumer, quasiment jamais bu, et ne me suis jamais droguer de ma vie, et je ne m'en porte que bien.

Rei   
Intolérance totale vis-à-vis des drogues 18/25 25/04/2015 à 10:27
L'addiction au sucre est beaucoup moins fréquente et systématique que celle au cannabis

Bien plus. Le cannabis n'est en rien plus addictif physiquement que le sucre. C'est le tabac que les gens mettent avec qui te créer une dépendance physique. La dépendance psychologique c'est autre chose et sûrement pas "systématique"

Donc au final, dans 50 ans quand je serais encore en pleine forme, ou potentiellement au maximum que j'aurais pu atteindre, certains de mes amis ou des personnes que je connaissais vont recevoir des diagnostics de maladies graves, mourir 20 ans trop tôt et dans la douleur, laissant derrière eux sans doute des gens de leur famille qui ne s'y attendaient pas et se retrouvent seuls

J'ai bien ri :p Avec l'innombrabilité des substances qu'un Homo sapiens assimile au cours de sa vie, tu peux avoir la vie la plus saine possible dans les limites de notre société occidentale et attraper un cancer, développer une maladie autoimmune ou un autre truc tout aussi grave, succomber à un avc ou autre crise cardiaque, sans prendre en compte le risque d'accident, de complication à la suite d'une blessure physique, d'un accouchement, etc.... Devant la mort c'est juste une question de chance, un très grand nombre de personnes ont connaissance de gens qui ont menés des vies avec peu d'excès mort plus ou moins jeune, d'autres avec plus d'excès encore vivant l'inverse également, tu peux accroitre certes tes chances et ça peut se quantifier sur des centaines de milliers de cas statistiquement, mais tu pourra pas affirmer que tu vivra plus longtemps que quelqu'un d'autre juste sur évaluation d'un nombre réduit de comportements (hors exemple complétement con qu'on pourrait me sortir Very Happy). Enfin je sais pas ce que tu voulais exprimer à propos de ça, mais je trouve ça très instable comme argument :p
Intolérance totale vis-à-vis des drogues 19/25 25/04/2015 à 12:26
WhiPlash a écrit :

Je vois ce que tu veut dire.

Mais faut savoir que ne cannabis c'est une plante à la base, et en consommer une fois de temps en temps n'est pas nocif pour la santé (malgré ce qu'on peut entendre comme conneries à la télé) . Mon cousin qui en consomme m'a même dit que ça t'ouvrait l'esprit, et que tu voyait la vie sous un autre angle .

Pour l'alcool, je ne suis pas contre ceux qui en consomme, c'est leurs vie et je m'en fou. Mais j'ai jamais compris quels plaisirs ils tirés de la consommation abusive d'alcool .. Quels plaisirs il y a à finir entrain de dégueuler dans le caniveau, ou à te vomir dessus devant tous tes potes, et à te réveiller le matin avec un gros mal de crâne ... Parce qu'au final, c'est ton corps qui déguste, et au pire tu te retrouve plus vieux avec une cirrhose du foie, ou des problèmes de reins ...

Bref, personnellement, je n'ai jamais fumer, quasiment jamais bu, et ne me suis jamais droguer de ma vie, et je ne m'en porte que bien.





parce que tu crois que dans un joint y'a que de la bonne plante ? x)
En général c'est coupé avec un peu tout et n'importe quoi.

Et puis une plante qui peut te rendre complétement stone, c'est pas juste une feuille verte inoffensive. Y'a forcément des substances chelou dedans, donc qui affecte le cerveau.

Aprés oui un joint de temps en temps ne vas pas te faire mourir. Tout comme l'alcool modéré en soirée ou une clope de temps à autre.
Mais pour les fumeurs réguliers, même s'ils ne se retrouvent jamais stone, ça reste nocif.
Aprés tout comme l'alimentation grasse et sucré excessive, ou le sport à risque (sport violent, ou trop intensif) etc.
Intolérance totale vis-à-vis des drogues 20/25 25/04/2015 à 17:20
Rei a écrit :

L'addiction au sucre est beaucoup moins fréquente et systématique que celle au cannabis

Bien plus. Le cannabis n'est en rien plus addictif physiquement que le sucre. C'est le tabac que les gens mettent avec qui te créer une dépendance physique. La dépendance psychologique c'est autre chose et sûrement pas "systématique"

Donc au final, dans 50 ans quand je serais encore en pleine forme, ou potentiellement au maximum que j'aurais pu atteindre, certains de mes amis ou des personnes que je connaissais vont recevoir des diagnostics de maladies graves, mourir 20 ans trop tôt et dans la douleur, laissant derrière eux sans doute des gens de leur famille qui ne s'y attendaient pas et se retrouvent seuls

J'ai bien ri :p Avec l'innombrabilité des substances qu'un Homo sapiens assimile au cours de sa vie, tu peux avoir la vie la plus saine possible dans les limites de notre société occidentale et attraper un cancer, développer une maladie autoimmune ou un autre truc tout aussi grave, succomber à un avc ou autre crise cardiaque, sans prendre en compte le risque d'accident, de complication à la suite d'une blessure physique, d'un accouchement, etc.... Devant la mort c'est juste une question de chance, un très grand nombre de personnes ont connaissance de gens qui ont menés des vies avec peu d'excès mort plus ou moins jeune, d'autres avec plus d'excès encore vivant l'inverse également, tu peux accroitre certes tes chances et ça peut se quantifier sur des centaines de milliers de cas statistiquement, mais tu pourra pas affirmer que tu vivra plus longtemps que quelqu'un d'autre juste sur évaluation d'un nombre réduit de comportements (hors exemple complétement con qu'on pourrait me sortir ). Enfin je sais pas ce que tu voulais exprimer à propos de ça, mais je trouve ça très instable comme argument :p




Le but est de mettre toutes les chances de son côté, j'ai pas dit que pour autant je vivrais plus longtemps qu'eux de façon certaine. C'est pour ça que j'ai écris "potentiellement à mon maximum". J'ai juste 20 fois moins de chances d'avoir un cancer qu'eux, ce qui n'est pas du tout négligeable. Après si t'es poisseux, t'es poisseux. Mais au moins, ce sera pas de ma faute. Pourtant dans le gros pavé d'avant ce tout petit bout de texte, j'étais certaine d'avoir précisé qu'il y avait certes d'innombrables risques, mais qu'il y avait risque évitable et ceux qu'on ne peut pas éviter, non ?

Et non, proportionnellement parlant, il y a bien moins d'addictions au sucre que d'addictions au cannabis chez les personnes qui en consomment. Sur les milliards de personnes consommant du sucre sur cette planète, la proportion de ceux qui sont réellement accro (parce qu'il ne faut pas confondre addiction et gourmandise non plus) n'est vraiment pas énorme. Même si effectivement, l'addiction aux joints peut être due à autre chose qu'au cannabis lui même.

Et pour Whi Plash, c'est pas parce que c'est une plante que c'est pas nocif. Comme dans la plupart des plantes, y a du bon et du mauvais. On fait des recherches actuellement sur les vertus de certaines drogues pour guérir des maladies graves, dont le cannabis. Mais si on cherche à en faire un médicament et non pas à utiliser la plante telle qu'elle, c'est parce qu'elle a aussi pas mal d'effets dangereux qui contrebalance ses vertus. Consommer régulièrement du cannabis, quel que soit la dose que tu consommes, sur le long terme, provoque des lésions cérébrales, par exemple.

Comme pour chaque chose, le rapport bénéfice risque est complètement personnel. Si une personne consciente de tous les risques décide qu'elle le fait quand même, elle fait ce qu'elle veut, je vais pas la blâmer pour ça. Mais il faudrait déjà que toutes les personnes qui en prenne soient conscientes des risques.
Recommande ce site a tes ami(e)s | Aller en haut

Partenaires : Énigmes en ligne